Films 2015

2014 était une bonne année pour les actrices, avec un superbe rôle invi­sible pour Johansson, une Dench admi­rable et une rela­tion trouble entre Binoche et Stewart. 2015 est ter­mi­née, il est temps de tirer le bilan de la grosse semaine pas­sée dans des salles obs­cures.

Petite curio­si­té : le pre­mier jan­vier 2015 à 13 h 50, j’i­nau­gu­rais l’an­née avec A most violent year. Je vais donc pro­fi­ter du même horaire aujourd’­hui pour aller voir Joy, des fois que le titre du pre­mier film soit à nou­veau un excellent résu­mé de l’an­née…

Récompenses

Meilleurs films

Meilleur film : Vice ver­sa de Pete Docter

Gentil, mais sympa : Vice versa, un très bon moment pas si con. image Disney/Pixar
Gentil, mais sym­pa : Vice ver­sa, un très bon moment pas si con. image Disney/Pixar

Meilleur film de science-fic­tion : Seul sur Mars de Ridley Scott

Meilleur polar : La isla míni­ma d’Alberto Rodriguez

Meilleur film de mon­tagne : Everest de Baltasar Kormákur

Meilleur steam­punk : Avril et le monde tru­qué de Franck Ekinci et Christian Desmares

Meilleur film huma­niste et meilleur film poli­tique : Les suf­fra­gettes de Sarah Gavron

Meilleur film de super-héros : Ant-Man de Peyton Reed

Meilleure paro­die sai­gnante à l’an­glaise : Kingsman : ser­vices secrets de Matthew Vaughn

Meilleure tra­gi-comé­die lou­foque à l’an­glaise : The lobs­ter de Yorgos Lanthimos

Meilleur film de geeks : The imi­ta­tion game de Morten Tyldum

Meilleur film de pirates : Mad Max : fury road de George Miller

Technique

Meilleure réa­li­sa­tion : Ridley Scott pour Seul sur Mars

Meilleure pho­to­gra­phie : Benoît Debie pour Lost river

Lost River, une esthétique baroque et une photo sublime.
Lost River, une esthé­tique par­fois baroque et une pho­to tou­jours sublime. — pho­to Bold Films pro­duc­tions / Tiberius film

Meilleur cas­ting : Fiona Weir pour Les suf­fra­gettes

Meilleures cas­cades : Mad Max : fury road

Meilleure bande ori­gi­nale : Whiplash de Damien Chazelle

Mentions spéciales

Coup de cœur de l’an­née : Vice ver­sa de Pete Docter

Claque-dans-ta-gueule de l’an­née : Les nou­veaux sau­vages de Damián Szifron

Les nouveaux sauvages, toujours prêts à buter leur prochain. - photo Warners Bros
Les nou­veaux sau­vages, tou­jours prêts à buter leur pro­chain. — pho­to Warners Bros

Expérience hal­lu­ci­na­toire de l’an­née : Lost river de Ryan Gosling

Film où Luchini joue bien : L’hermine de Christian Vincent

Film où Schwarzenegger joue bien : Maggie de Henry Hobson

Adaptation qui a su s’é­man­ci­per de l’o­ri­gi­nal : Le petit prince de Mark Osborne

Film dont les auteurs brû­le­ront en enfer et ça sera bien fait : Le tout nou­veau tes­ta­ment de Jaco van Dormael

Film génia­le­ment vain (ou vai­ne­ment superbe) : Youth de Paolo Sorrentino

Film qui vous ren­dra insom­niaque : Ni le ciel ni la terre de Clément Cogitore

Film qui fait froid : Everest de Baltasar Kormákur

Acteurs

Meilleur acteur dans un rôle prin­ci­pal : Eddie Redmayne dans Une mer­veilleuse his­toire du temps (sor­ry, Matt)

Meilleur acteur dans un second rôle : Josh Brolin dans Everest

Meilleure actrice dans un rôle prin­ci­pal : Margherita Buy dans Mia madre

T'avais une réplique à apprendre, une ! - photo Alberto Novelli
Margherita Buy, pilier de Mia madre — pho­to Alberto Novelli

Meilleure actrice dans un second rôle : Helena Bonham-Carter dans Les suf­fra­gettes

Catastrophes

Pire film : Le trans­por­teur héri­tage de Camille Delamarre

Pire scé­na­rio : T.S. Nowlin pour Le laby­rinthe : la terre brû­lée

Film chiant de l’an­née : Macbeth de Justin Kurzel

Film le plus hon­teu­se­ment sur-éva­lué par la cri­tique : Knight of cups de Terrence Malick

Film invo­lon­tai­re­ment hila­rant : Belle et Sébastien : l’a­ven­ture conti­nue de Christian Duguay

Michael Bay pour­ri de l’an­née : San Andreas de Brad Peyton

Année sans film pour Michael Bay, mais la relève est bien là.
Année sans film pour Michael Bay, mais la relève est bien là.

Plagiat de l’an­née : Star wars 7 — le réveil de la force de J.J. Abrams

Adaptation para­ly­sée par le res­pect de l’o­ri­gi­nal : Le com­bat ordi­naire de Laurent Tuel

Attentat his­to­rique de l’an­née : Au cœur de l’o­céan de Ron Howard

Film où vous n’a­vez pas inté­rêt à oublier votre insu­line : Cendrillon de Kenneth Branagh

Film où tout le monde a un accent bizarre : The walk — rêver plus haut de Robert Zemeckis

Film où la meilleure actrice est un dino­saure en images de syn­thèse : Jurassic world de Colin Trevorrow

Film éro­tique aus­si exci­tant qu’une qu’un plat de polen­ta au beurre : Cinquante nuances de Grey de Sam Taylor-Johnson

Film sexiste de l’an­née : Les fant4stiques de Josh Trank

La femme invisible, celle qui a atelier couture pendant que les mecs explorent des terres inconnues. - photo 20th Century Fox
La femme invi­sible, celle qui a ate­lier cou­ture pen­dant que les mecs explorent des terres incon­nues. — pho­to 20th Century Fox

Pire sous-emploi d’ex­cel­lents acteurs : Les fant4stiques de Josh Trank

Pire acteur dans un rôle prin­ci­pal : Vin Diesel dans Le der­nier chas­seur de sor­cières

Pire acteur dans un rôle secon­daire : Guillaume Canet dans The pro­gram

Pire actrice dans un rôle prin­ci­pal : Kaya Scodelario dans Le laby­rinthe : la terre brû­lée

Pire actrice dans un second rôle : Alexandra Daddario dans San Andreas

Statistiques

87 séances (dont une en plein air) pour 86 films dif­fé­rents (vu deux fois Seul sur Mars), dont quelques vieille­ries (Le châ­teau dans le ciel, Quatre gar­çons dans le vent), soit six de plus que l’an pas­sé, mer­ci au licen­cie­ment qui m’a libé­ré du temps à l’au­tomne.

1 film ahu­ris­sant, 33 très agréables, 8 dau­basses insau­vables. Un film vu hors for­fait, fau­dra d’ailleurs que je pense à rem­bour­ser ma place à la per­sonne qui l’a payée. Une année cor­recte dans l’en­semble, mais quelques bouses bien gluantes tout de même.

Tags: