La bataille de la montagne du Tigre

de Tsui Hark, 2014, **

On va pas se mentir : visuellement, c’est grandiose, flamboyant, vaguement baroque mais spectaculairement prenant. Réalisation et photographie sont admirables et la mise en scène est implacable et jouissive. (Un bémol tout de même : la stéréoscopie est souvent foireuse.)

Un infirmière qui salue ? Je sais, c'est un joli cliché, mais un cliché quand même. photo Metropolitan FilmExport
Un infirmière qui salue ? Je sais, c’est un joli cliché, mais c’est un cliché quand même. photo Metropolitan FilmExport

On va pas se mentir non plus : sorti de ça, il n’y a pas grand-chose, juste l’histoire trop classique d’un groupe de soldats qui protège les villageois des brigands et d’un infiltré qui doit trouver la faille pour faire entrer les gentils dans la forteresse des méchants.

Blindé de clichés, le film repose donc exclusivement sur des qualités techniques pour faire oublier ses faiblesses scénaristiques. Du coup, c’est très regardable, mais aussi totalement oubliable.

  • JeanB

    En bref, la Montagne accouche d’une souris …