End of watch

de David Ayer, 2012, ****

Un polar d’action qui joue la carte de l’immersion, avec un maximum de plans intégrés au scénario — caméras de surveillance, caméras-cravate des héros, …

Très bien joué, très rythmé, un peu glauque, saignant quand il faut, brutal souvent, élégant et même distingué parfois, c’est globalement très réussi et les amateurs du genre devraient se régaler.