Un prophète

de Jacques Audiard, 2009, ***

Une nou­velle plon­gée dans un uni­vers car­cé­ral, avec Malik el Djebena qui part pour six ans à Centrale et entre dans la bande de César Luciani, mafieux corse en longue peine. Utilisé par les Corses, il monte en grade et finit petit caïd, orga­ni­sant son propre réseau paral­lèle…

C’est pesant, certes. Noir, certes. Long, aus­si. Ça aurait pu être très, très fort, s’il n’y avait eu ce petit sou­cis : 2h35, c’est trois quarts d’heure de trop par rap­port à la matière dis­po­nible. Du coup, il y a de vrais pas­sages à vide qui tournent en rond. Scénario et inter­pré­ta­tion méri­taient mieux…