The penguins of Madagascar

foirage complet de Simon Smith et Eric Darnell, 2014

Note importante : le Comité anti-traductions foireuses a décidé d’absoudre par avance tous ceux qui jetteraient des tomates plus que mûres sur l’écran lorsque l’un des personnages demande : « qui a dit que les pingouins ne pouvaient pas voler ?« . Il absout également tous ceux qui diraient « manchot » à haute voix dans le cinéma à chaque fois que l’inculte chargé de la traduction a mis « pingouin », ainsi que ceux qui cracheraient à la gueule des parents qui demandent « Les pingouins de Madagascar » au guichet.

Après trois épisodes consacrés aux animaux tarés évadés du cirque de Central Park (une aventure délirante franchement réussie, une arrivée en Afrique désagréablement poussive, puis un recyclage dans le cirque plutôt agréable), Dreamworks a décidé de s’intéresser aux manchots qui accompagnaient la série.

Le soucis ? Il est simple : au lieu d’une série d’aventures loufoques et marrantes quoique vaguement stéréotypées, on passe à une parodie de film d’action. Oui, comme dans Cars 2, exactement. Et comme pour Cars 2, ça ne fonctionne tout simplement pas. Le pire, c’est le finale ignoble, à mi-chemin entre James Bond et les Bisounours, qui vous laissera éreinté par tant de niaiserie.