Match retour

de Peter Segal, 2013, ****

Histoire de finir ma semaine boxe en beau­té, j’ai eu l’idée sau­gre­nue de me faire Match retour, l’histoire de deux boxeurs quin­qua­gé­naires qui, après s’être affron­tés deux fois avec une vic­toire cha­cun, ont lais­sé leurs fans rêver de la belle. Quinquagénaires, se haïs­sant tou­jours mais atti­rés par une oppor­tu­ni­té finan­cière dif­fi­cile à refu­ser, les deux acceptent de remon­ter sur le ring.

Alors bien sûr, ça vole pas très haut. C’est un film de vieux potaches qui paro­dient leurs rôles des années 80, avec Stallone en vieil ouvrier bla­sé et De Niro en vieux cou­reurs de jupons égo­cen­trique. La quan­ti­té de clins d’œil à la série des Rocky est impres­sion­nante ; j’en ai vu moins pour Raging bull, mais faut dire que je l’ai vu qu’une fois et ça com­mence à date. C’est un enfi­le­ment de cli­chés et de gags plus ou moins répé­ti­tifs et le scé­na­rio ne cherche nul­le­ment à dépas­ser la comé­die ordi­naire.

Mais ça fonc­tionne pas si mal, le duo de têtes de mules a un cer­tain charme, les dia­logues sont assez bien écrits pour faire sou­rire régu­liè­re­ment, et sans être un chef-d’œuvre ce film est loin de méri­ter l’acharnement cri­tique dont il a fait l’objet.