Les amants passagers

de Pedro Almodóvar, 2013, ****

Un train d’atterrissage bloqué, c’est tout ce qu’il faut pour qu’un vol parte en couille. Un équipage qui drogue les passagers de classe éco pour avoir la paix, des passagers de business hystériques, paranoïaques ou obsédés, trois stewards décidés à se bourrer la gueule et celle des passagers pour se détendre, deux pilotes qui attendent patiemment qu’on leur dégage une piste dans un ciel où personne ne s’intéresse à eux : voilà les ingrédients de la comédie du jour.

On n’est pas totalement à l’abri de quelques lourdeurs mais, une fois admis le postulat de départ littéralement affiché dès la première image (ce film n’a rien à voir avec la réalité), la dérision, la caricature et la fraîcheur de l’ensemble font franchement passer un bon moment.