Les nouveaux héros

de Don Hall et Chris Williams, ***

Comme j’en ai marre de répé­ter tou­jours la même chose, je vais pas détailler les aspects tech­niques, irré­pro­cha­ble­ment maî­tri­sés à l’habitude du stu­dio.

Non, je vais plu­tôt par­ler du scé­na­rio et des per­son­nages. Vous avez vu Dragons 2 ? Et bien… Ah mince, j’ai dit que je vou­lais pas répé­ter tou­jours la même chose. Bon ben c’est le pon­cif des ados qui com­battent un enne­mi ridi­cu­le­ment puis­sant, quoi.

Du coup, j’ai plus qu’à par­ler des réfé­rences mul­tiples pour tren­te­naires glis­sées çà et là (on dirait que ma géné­ra­tion emmène beau­coup ses gosses au ciné, en tout cas les pro­duc­teurs prennent beau­coup soin de nous dans les der­niers films pour enfants). Vous trou­ve­rez donc des rémi­nis­cences dIron man, Godzilla, Akira, Tron, Spider-man, et douze mille autres trucs du genre (même le mythe de Frankenstein a droit à son clin d’œil), le tout devant sans doute com­pen­ser le manque de vraie ori­gi­na­li­té du scé­na­rio.

L’ensemble est loin d’être mau­vais : c’est ryth­mé, par­fois amu­sant, bien réa­li­sé et bien fichu. Mais c’est sur­tout 1h45 d’impression de déjà-vu.