L’enquête

de Vincent Garenq, 2014, ***

Vous vous sou­ve­nez des fré­gates de Taïwan, de l’affaire Clearstream et du pata­quès qui a grillé de Villepin à la veille de la pré­si­den­tielle de 2007 ? Pour être hon­nête, moi non plus.

C’est donc le sujet de cette enquête, où un jour­na­liste, un juge d’instruction et la DGSE ont dû lais­ser tom­ber face à une struc­ture finan­cière puis­sante et com­plexe. Le film ne vous don­ne­ra pas l’impression que c’est simple et n’explique en fait rien : il se concentre plu­tôt sur Denis Robert, héros des temps modernes pré­sen­té comme l’archétype du jour­na­liste incor­rup­tible qui va jusqu’au bout du fond de ses dos­siers.

Les qua­li­tés d’interprétation indé­niables ne sau­raient tout de même mas­quer un mon­tage par­fois molas­son, une réa­li­sa­tion sans éclat ou encore une musique par­fois enva­his­sante. Au bout du compte, ce réqui­si­toire est donc inté­res­sant et édi­fiant, mais pas vrai­ment enthou­sias­mant.

Voir aussi :