Le chant de la mer

de Tomm Moore, 2014, ****

Remise au goût du jour des légendes celtes, avec des selkies (femme-phoque, sorte de sirène gaélique), des esprits, des enfants, des adultes qui comprennent rien, des brebis blanches à faces noires et un chien noir à tête blanche, et un gros air de Mon voisin Totoro par moments.

Le_chant_de_la_mer
Tiens, Maestro a encore oublié de se coiffer…
© Cartoon Saloon, Melusine Productions, The Big Farm, Superprod, Norlum

C’est mignon, joli et coloré (malgré un dessin très naïf). Le scénario est plutôt simple et parfois un peu lourd (c’est bon, on a bien compris que le grand frère est un petit con, pas la peine d’en rajouter), mais il y a aussi quelques passages d’une poésie assez magique et l’ensemble est plutôt réussi.