White House down

de Roland Emmerich, 2013, *

Roland n’a jamais fait dans la finesse. Mais là, c’est difficile de faire plus bourré de bons sentiments guimauvineux, de patriotisme obtus, de grosse baston qui suinte et de clichés éculés qui tentent de se faire oublier derrière une façade pseudo-arty.

Alors bon, c’est pas totalement nul parce que le montage est bon et les effets spéciaux réussis, mais c’est quand même très loin d’être recommandable.

Au passage, si quelqu’un veut me dire pourquoi Black Hawk down, qui parle d’un UH-60 Black Hawk abattu, devient La chute du faucon noir alors que White House down, qui parle de la chute de la Maison-Blanche, reste White House down, je suis curieux d’entendre son explication. (Oui, je sais que La chute de la Maison Blanche est déjà le titre français d’un autre film, Olympus has fallen. Et alors ? Ça serait pas la première homonymie au cinéma, si ?)