Grand central

de Rebecca Zlotowski, 2013, ***

Les acteurs sont excellents et la réalisation pas mauvaise ; du coup, le film se regarde plutôt agréablement et quelques scènes sont vraiment prenantes. Par contre, la trame est un peu cousue de fil blanc et le film insiste pesamment sur une amourette sans réel enjeu. L’ambiance ne prend vraiment que dans les murs, au travail, avec l’obsession du dosimètre et l’ombre omniprésente de la radioactivité ; mais dès qu’on passe à l’extérieur, ça reste trop superficiel pour vraiment accrocher. D’ailleurs, quand le personnage principal dit à son pote, auquel il veut casser la gueule, « tu me connais pas », on se rend compte que nous non plus — et on s’en fout.

Reste tout de même un moment de cinéma absolument lumineux : l’accident de Géraldine et surtout, dans la foulée, les retrouvailles avec Karole, trois minutes qui justifient à elles seules d’aller voir le film.