La Luna

de Enrico Casarosa, 2012, ****

Je vois peu de courts-métrages, et j’en cri­tique encore moins.

Mais La Luna, c’est la vraie bonne rai­son d’aller voir Rebelle, dont il fait la pre­mière par­tie. C’est aus­si super­be­ment réa­li­sé, sauf qu’ici la légè­re­té du scé­na­rio (c’est une mini-fable ini­tia­tique) est lar­ge­ment com­pen­sée par la poé­sie de l’œuvre et les atten­tions aux petits détails : poils (avec une ges­tion des mous­taches qua­si-miya­za­kesque), cha­peau, étoiles…

La Luna est beau, poé­tique, émou­vant, amu­sant et repo­sant, un vrai petit bijou d’animation qui pour­rait évo­quer en vrac Le petit prince, Le voyage de Chihiro ou Wall⋅E — y’a pire comme réfé­rences.

Voir aussi :