Lock out

naufrage de James Mather et Stephen St Leger, 2012

Vous vous souvenez de Banlieue 13 ? Ben figurez-vous que le même scénariste, un certain Luc Besson, a sorti un nouveau chef-d’œuvre de sa machine à scénars. Les ingrédients du jour : un complot, une prison spatiale, une blonde à sauver, un tas de muscles condamné par erreur, des méchants prisonniers.

L’ensemble respire le réalisme jusque dans les moindres détails : par exemple, si un vaisseau spatial coupe les fusées, tout le monde sait bien qu’il ralentit tout de suite. Ou encore, quand on saute d’une station spatiale en chute libre, ben on continue pas tout droit : on tombe le long de la paroi. Et puis, un expert en sécurité garde toujours son arme quand on lui dit de l’enlever avant un interrogatoire, et bien sûr il n’a rien de mieux à faire que de céder aux provocations d’un pickpocket pour se la faire chouraver…

En dehors du scénario, sublime vous l’aurez compris, il faut noter que la direction d’acteurs rappelle vaguement George Lucas et que le montage a toute la finesse de Tony Scott.

Bref, y’a rien à sauver, passez votre chemin.