The Avengers

de Joss Whedon, 2012, ***

Après deux Hulk, deux Iron man, un Captain America et un Thor, il était logiquement temps de réunir tous ces braves gens dans le syncrétisme marvélien ultime : les Avengers.

Le résultat est, pour faire simplement, le meilleur des films de super-héros Marvel sortis ces dix dernières années. Bon, vu le niveau, c’était pas très compliqué, mais tout de même : les relations entre ces différents connards égocentriques, amenés par la force des choses à bosser ensemble, sont très amusantes à observer.

Bien sûr, tout le film tient exclusivement grâce à un ingrédient : le comique de bas étage, qu’il s’agisse des agressions verbales plus ou moins narquoises qui rythment les échanges de Stark (patron millionnaire hi-tech), Rogers (soldat décongelé directement des années 40) et Banner (scientifique altruiste) ou de situations hilarantes (la rencontre entre Hulk et Loki, qui vous plie une salle de ciné en quatre pendant cinq minutes). Le réalisateur joue par ailleurs souvent sur le « deuxième effet Kiss Cool », en préparant soigneusement une scène prévisible pour la démolir par surprise au moment opportun, ce qui est la recette d’une bonne comédie.

Tout cela est bien servi par des acteurs globalement à la hauteur : Downey, toujours aussi adorablement détestable, forme un duo étonnant mais très amusant avec Evans, et un autre encore plus détonnant avec Ruffalo (sur qui j’aurais pas misé un sou, mais qui fait finalement bien plus que s’en sortir). Il y a bien sûr toujours quelques problèmes de casting, et je dirais volontiers que Chris Hemsworth joue moins bien que son marteau si je n’avais pas peur que le marteau soit vexé par la comparaison…

L’histoire, en revanche, est tout à la fois capillotractée et plutôt décousue, avec plein de scènes spectaculaires plutôt réussies mais un peu gratuites, et la trame globale est d’une originalité folle : un lot de salopards égocentriques doivent bosser ensemble, mais ils passent leur temps à s’engueuler. Puis le type qui les a réunis se fait buter par la Némésis locale, alors d’un coup ils deviennent une vraie équipe, et à la fin ils gagnent en rayant New York de la carte, voilà.

En résumant, The Avengers est une comédie super-héroïque amusante, globalement bien fichue, et même si ça n’en fait pas un grand film, c’est beaucoup mieux que les précédents opus de la maison Marvel.