La taupe

somnifère de Tomas Alfredson, 2011

Bien joué, mais mou, inintéressant et sans surprise.

La longueur de cette critique est inversement proportionnel à celle du film.