Le chat potté

de Chris Miller, 2011, ***

Le chat potté est une « préquelle » de la série des Shrek, centrée sur l’histoire du chat vociférant, agressif, vaniteux et par moments tellement meugnon apparu dans Shrek 2. C’est conforme à ce qu’on attend habituellement de Dreamworks en matière d’animation : irréprochable. C’est hélas moins conforme à ce qu’on attend habituellement de Dreamworks en matière de scénario… La fantaisie, l’imagination, les délires changeants en permanence laissent la place à une simple et prévisible histoire d’amitié trahie, avec une espionne aux pattes de velours certes très réussie, mais aussi très habituelle dans le genre.

Dire que c’est mauvais, grand Dieux, non. Mais j’avais pris l’habitude d’attendre beaucoup de Dreamworks ; or, en dehors du très réussi Dragons, je dois dire que leurs dernières production sont un ton en dessous de ce qui les a fait connaître, plus enfantin au premier niveau de lecture, le deuxième niveau étant moins bien intégré que d’habitude.

Au final, c’est très recommandable, mais ça fait l’effet d’un gosse qui avait 20 de moyenne au premier semestre quand il vous ramène un bulletin rempli de 12 et de 14…