De l’eau pour les éléphants

de Francis Lawrence, 2011, ****

Le cirque n’est pas un univers très courant dans le cinoche, mais il a fourni quelques œuvres marquantes : Le cirque de Chaplin ou Itinéraire d’un enfant gâté de Lelouch, notamment. Dans un cas, le cirque était au centre de l’histoire ; dans l’autre, il n’était qu’une annexe pour approfondir le personnage principal.

Ici, on est un peu entre les deux, tout en restant plus proche de Chaplin… mais en version mélodramatique plutôt que comique.

C’est bien filmé, relativement bien joué (même si bon, Pattinson reste un peu croisé huître, et ne sera pas l’objet d’une révélation comme Kristen Stewart dans Les Runaways et Anna Kendrick dans In the air)… Les scènes de cirque sont particulièrement bien fichues, avec des petits détails de numéros bien vus, une plongée claire dans l’univers de la grande dépression post-1929, et quelques passages emblématiques sur le côté « merde, le numéro est foiré, faut que ça ait l’air normal ».

Ça n’est pas pourtant exempt de faiblesses. La première, c’est la présentation d’August, directeur du cirque. Méchant sadique officiel, ce n’est qu’après l’avoir désigné ainsi qu’on s’intéresse un peu plus à son histoire ; il eût été largement préférable de le présenter d’emblée comme un personnage ambigu… C’est d’ailleurs dans l’ensemble une histoire très manichéenne, qui aurait gagné à plus de zones grises. La seconde, c’est une scène d’hôtel totalement hors de propos, emblématique d’une relation sentimentale dont le scénariste a fait le centre de l’histoire mais dont on a l’impression qu’il ne sait pas vraiment lui-même qu’en faire. La troisième, c’est un happy end hollywoodien assez niaiseux.

Mais dans l’ensemble, c’est distrayant, parfois drôle, souvent émouvant et très intéressant, donc ça vaut le coup d’aller le voir.

PS : un truc surprenant quand même : les parents de Jacob Jankowski est fils d’immigrants polonais. Je suis très étonné, dès lors, qu’il prononce son nom à l’anglaise (/dÊ’akÉ”b/) et non à la polonaise (/jakÉ”b/), alors même qu’on le voit à plusieurs reprises parler polonais…