Le dernier des templiers

de Dominic Sena, 2010, *

Avec Nicolas Cage, c’est quitte ou double. Soit c’est génial (Kick-Ass), soit c’est risible (Bangkok dan­ge­rous).

Là, c’est la ver­sion 2.

Imaginez un remake amé­ri­cain du Pacte des loups, avec un zeste de sor­cel­le­rie des­sus et un retour des Croisades parce que c’est à la mode.

Les effets spé­ciaux sont du niveau d’un Steven Seagall, la réa­li­sa­tion est mol­las­sonne, le sce­na­rio est pré­vi­sible de bout en bout, la pho­to est d’une bana­li­té à mou­rir…

Reste que, comme beau­coup de Steven Seagall du reste, ça se laisse regar­der. On rit même par­fois de bon cœur devant la naï­ve­té du pro­pos et des détails qui tuent (ah, ce pont qui a le bon goût d’attendre que le four­gon soit pas­sé pour s’effondrer pile à l’instant où il n’y a plus de poids des­sus…).

Ceci dit, pour vrai­ment le savou­rer à sa juste valeur, je pense que trois potes, un pack de bière, une bou­teille de rhum et beau­coup de mau­vais esprit s’imposent.

Petit détail tout de même : le jour où j’égorgerai un retar­da­taire qui fait cher le monde en tenant à dépla­cer toute la ran­gée pour res­ter avec ses potes, il pour­ra pas dire qu’il a pas été pré­ve­nu…

NB : toute faute res­tante serait à mettre sur le compte de la pau­vre­té de la sai­sie pré­dic­tive du télé­phone.

PS : ré-édi­té depuis l’ordi, c’était vrai­ment trop moche ces retours cha­riots à la place des para­graphes. Développeurs de l’appli WordPress, pen­sez-y : </p>n<p>, c’est mieux que <br />n.

PS/2 : le titre n’a rien à voir avec le film. Normal, il n’a rien à voir avec le titre ori­gi­nal, Season of the Witch.