Le dernier des templiers

de Dominic Sena, 2010, *

Avec Nicolas Cage, c’est quitte ou double. Soit c’est génial (Kick-Ass), soit c’est risible (Bangkok dangerous).

Là, c’est la version 2.

Imaginez un remake américain du Pacte des loups, avec un zeste de sorcellerie dessus et un retour des Croisades parce que c’est à la mode.

Les effets spéciaux sont du niveau d’un Steven Seagall, la réalisation est mollassonne, le scenario est prévisible de bout en bout, la photo est d’une banalité à mourir…

Reste que, comme beaucoup de Steven Seagall du reste, ça se laisse regarder. On rit même parfois de bon cœur devant la naïveté du propos et des détails qui tuent (ah, ce pont qui a le bon goût d’attendre que le fourgon soit passé pour s’effondrer pile à l’instant où il n’y a plus de poids dessus…).

Ceci dit, pour vraiment le savourer à sa juste valeur, je pense que trois potes, un pack de bière, une bouteille de rhum et beaucoup de mauvais esprit s’imposent.

Petit détail tout de même : le jour où j’égorgerai un retardataire qui fait cher le monde en tenant à déplacer toute la rangée pour rester avec ses potes, il pourra pas dire qu’il a pas été prévenu…

NB : toute faute restante serait à mettre sur le compte de la pauvreté de la saisie prédictive du téléphone.

PS : ré-édité depuis l’ordi, c’était vraiment trop moche ces retours chariots à la place des paragraphes. Développeurs de l’appli WordPress, pensez-y : </p>n<p>, c’est mieux que <br />n.

PS/2 : le titre n’a rien à voir avec le film. Normal, il n’a rien à voir avec le titre original, Season of the Witch.