Be bad !

de Miguel Arteta, 2008, ***

L’histoire classique d’un jeune crétin coincé qui tombe sur une blonde. Pour la retrouver, seule solution : devenir vilain pour que sa mère l’éjecte du domicile familial.

C’est parfois drôle, souvent lourd, parfois vain, souvent aussi particulièrement élégant avec une sorte de romantisme désuet qui filtre à travers le film — Gide et Gainsbourg flottent au-dessus du script…

C’est infiniment meilleur qu’un American pie, c’est même la bonne surprise du jour, mais ça n’est pas non plus un chef-d’œuvre.

(NB : quoique le titre soit en anglais, il ne s’agit pas du titre original : les auteurs ont baptisé leur bébé Youth in revolt, les traducteurs se sont sentis obligés de faire quelque chose pour justifier leur salaire mais n’avaient pas envie de trouver un titre français.)