Neuilly sa mère !

de Gabriel Julien-Laferrière, 2009, ***

C’est l’histoire d’un choc des cultures : Sami, gosse de cité, débarque chez les de Chazelle, famille bourgeoise dont sa tante a épousé l’un des héritiers. De là, direction le collège privée Saint-Exupéry, où les élèves en uniforme ont l’habitude de voir des Arabes fils d’ambassadeurs, mais pas des Beurs fils d’immigrés.

Le traitement comique n’appelle guère de commentaires, les dialogues (centraux dans ce type de films) sont réussis, la réalisation banale, les acteurs parfois très bons, parfois sur-joueurs au possible, les personnages volontiers caricaturaux et le script violemment prévisible de bout en bout. Du coup, on passe précisément le bon moment qu’on pensait passer : ni mieux, ni pire.

Finalement, c’est peut-être ça qu’il manque au film : une capacité à surprendre.