Le roi de l’évasion

de Alain Guiraudie, 2009, ****

L’histoire d’un vendeur de tracteurs quadragénaire et homosexuel qui va vivre une passade amoureuse avec une gamine de seize ans dans le Tarn-et-Garonne, vous y croyez ? Ben le pire, c’est que ça marche. C’est complètement barré, ça n’arrête pas de partir en couille, c’est intégralement porté par Hafsia Herzi (juste dommage qu’elle ait l’accent de Manosque, ça sonne bizarre en Midi-Pyrénées) et Ludovic Berthillot, c’est délibérément transgressif et souvent joyeusement (quoique le mot adapté serait peut-être « gaiement ») obscène, mais c’est un petit régal. Seules quelques scènes de plumard, à vue de nez ajoutées pour passer les sacro-saintes 90 minutes, sont un peu superflues.