chef-d’œuvre épous­tou­flant de Luc Besson, 1994 révise 1996 Il y a une ten­dance amu­sante du ciné­ma : quand un film marche, on le reprend en rajou­tant des scènes cou­pées