Game night

de Jonathan Goldstein et John Francis Daley, 2018, ****

Vous connais­sez le Cluedo ? Vous connais­sez les jeux de rôle ? Mélangez les deux, vous avez une « mur­der par­ty », une soi­rée orga­ni­sée où les joueurs doivent résoudre un crime.

Le seul petit sou­cis, c’est quand de vrais mal­frats pro­fitent d’une mur­der par­ty pour effec­ti­ve­ment enle­ver l’organisateur de la soi­rée. Voilà donc six amis lan­cés à la recherche d’un sep­tième, sans savoir exac­te­ment quels indices cor­res­pondent au jeu et les­quels viennent de la vraie vie.

C’est mar­rant ce jeu, d’ailleurs ce revol­ver fac­tice… Euh… fait des vrais trous ?! — pho­to Warner Bros

C’est évi­dem­ment une comé­die légère : les auteurs-réa­li­sa­teurs sont res­pon­sables des Comment tuer son boss ?, qui jouaient déjà la carte de la comé­die poli­cière. Ils ont tou­te­fois rehaus­sé leur jeu et réus­si à rai­son­na­ble­ment embrouiller l’intrigue et à jouer sur les faux-sem­blants pour faire fonc­tion­ner quelques rebon­dis­se­ments. Les pas­sages un peu lourds sur la pater­ni­té et la fra­ter­ni­té sont sau­vés par la bonne volon­té du cas­ting et leur rela­tive briè­ve­té, cer­tains gags sont fran­che­ment réus­sis et s’il repose tou­jours un peu trop sur les acteurs et les dia­logues, le film joue aus­si sur les codes et le rythme des films d’action avec un cer­tain bon­heur.

On ne va évi­dem­ment pas se retour­ner le cer­veau, mais si on a envie d’une comé­die poli­cière effi­cace et sans pré­ten­tion, voi­ci une très bonne solu­tion.