Absolutely anything

de Terry Jones, 2014, ****

Que feriez-vous si vous deve­niez omni­po­tent ? Donner la parole à votre chien pour savoir enfin ce qu’il pense quand vous man­gez ? Rendre le plan­cher trans­pa­rent pour espion­ner votre voi­sine du des­sous ? Détruire la salle de classe où vos élèves foutent le bor­del ? Supprimer la famine et la guerre ?

C'est quoi tous ces gens qui causent à leur chien ces temps-ci ? photo Océan films
C’est quoi tous ces gens qui causent à leur chien ces temps-ci ? pho­to Océan films

Le sujet n’est pas neuf, mais c’est avec une cer­taine classe bri­tan­nique que Terry Jones met Simon Pegg dans des situa­tions lou­foques. C’est plus fin que Bruce tout-puis­sant (ce qui n’est guère dif­fi­cile, me direz-vous), pas exempt de lour­deurs évi­dem­ment, cer­tai­ne­ment pas tou­jours très intel­li­gent, mais c’est fran­che­ment drôle et ryth­mé — et contrai­re­ment à beau­coup trop de films de Terry Jones, celui-ci a un scé­na­rio et une his­toire.

Voir aussi :