Le hobbit : la bataille des cinq armées

de Peter Jackson, 2014, **

Vous vous souvenez des mes billets sur le premier, puis le deuxième ? Ben pour le troisième, c’est pareil, sauf qu’il restait encore moins de scénario pour tenir 2h20. Le résultat devient franchement languissant, avec des scènes de baston encore plus longues et encore plus monotones, des rebondissements encore plus artificiels et un Alfrid encore plus ridicule. On aurait aimé, pour la fin du voyage, une certaine flamboyance et pourquoi pas un vague souffle épique (après tout, une armée de nains, une armée d’hommes, une armée d’elfes, une armée d’orques et une armée de bestioles, ça pourrait faire un putain de film). Au lieu de ça, on a Roméo et Juliette version petit sale et oreilles pointues, un tout-sauf-subtil hommage à la légende des passagers du Titanic déguisés en femmes, un ridicule hommage aux passages où le sol se dérobe dans Prince of Persia, et des coups, des coups et encore des coups. Ah, et un orque qui casse la glace et surgit hors de l’eau comme une orque attaquant un phoque, aussi.

Heureusement, la réalisation toujours extrêmement réussie, la photo magnifique et le montage efficace permettent de rendre ce truc tout à fait regardable, mais on est tombé très, très loin de la qualité du Seigneur des anneaux du même réalisateur…

  • JeanB

    Bah, il avait hâte de boucler tout ça pour pouvoir attaquer son « Dambusters », non ? ^^
    Enfin, c’est la seule excuse que je peux lui trouver…