Wrong cops

de Quentin Dupieux, 2013, *

Quand Marylin Manson entre au com­mis­sa­riat et fait sa dépo­si­tion, décri­vant le com­por­te­ment d’un flic taré qui a com­men­cé la jour­née en pis­sant à ses pieds et a fini par lui faire écou­ter de la musique élec­tro­nique pour­rie, soyons clair : c’est drôle. Et on rit d’autant plus volon­tiers que cette scène n’est pas dans les bandes-annonces.

Le pro­blème, c’est que c’est la seule. Tous les autres gags plus ou moins amu­sants sont pas­sés en ouver­ture des autres séances ces der­nières semaines, et la par­tie inédite du film est juste lour­dingue et décline ses quelques bonnes idées sans par­ve­nir à les renou­ve­ler. Du coup, on a tou­jours l’impression d’avoir déjà vu la scène qu’on regarde, et ça tombe à plat.