Wrong cops

de Quentin Dupieux, 2013, *

Quand Marylin Manson entre au commissariat et fait sa déposition, décrivant le comportement d’un flic taré qui a commencé la journée en pissant à ses pieds et a fini par lui faire écouter de la musique électronique pourrie, soyons clair : c’est drôle. Et on rit d’autant plus volontiers que cette scène n’est pas dans les bandes-annonces.

Le problème, c’est que c’est la seule. Tous les autres gags plus ou moins amusants sont passés en ouverture des autres séances ces dernières semaines, et la partie inédite du film est juste lourdingue et décline ses quelques bonnes idées sans parvenir à les renouveler. Du coup, on a toujours l’impression d’avoir déjà vu la scène qu’on regarde, et ça tombe à plat.