Jacky au royaume des filles

de Riad Sattouf, 2013, ***

Si quelqu’un vous dit que c’est un grand film, vous pou­vez sans grande hési­ta­tion le clas­ser par­mi les men­teurs.

Mais si quelqu’un vous dit qu’il n’y a pas là-dedans un charme naïf, une volon­té de bien faire, une cer­taine finesse dans le comique lour­dingue, une ten­ta­tive certes sim­pliste mais par­fois effi­cace de faire réflé­chir sur la reli­gion, les rap­ports hommes-femmes et les appa­rences, des dia­logues fort réus­sis et des retour­ne­ments de situa­tion qui fonc­tionnent bien, alors vous pou­vez sans plus de scru­pule le clas­ser par­mi les jean-foutre au cœur de pierre.