La stratégie Ender

de Gavin Hood, 2013, ***

« Tiens, si on prenait un zeste de Star trek, une dose de War games, un trait de Starship troopers et un filet de Star wars, ça pourrait faire un truc marrant, non ? On pourrait traiter de relations père-fils, de guérillas entre frères, de stratégie militaire, de sacrifices héroïques, d’enfants-soldats, de hiérarchie, d’armes ultimes, de responsabilité devant l’Histoire, mais bon sans trop creuser parce qu’il faut que ça reste familial. »

Je crois que c’est à peu près le cahier des charges qui a présidé à l’écriture et à la réalisation de La stratégie Ender, film suivant la formation d’un gamin pré-destiné à devenir stratège et amiral.

Ça mange un peu à tous les râteliers, ça effleure plein de sujets potentiellement brûlants mais sans aller au fond des choses pour choquer personne (mais si, au passage, ça peut faire réfléchir quelqu’un sur l’opportunité d’utiliser les équivalents à venir des bombes atomiques, c’est toujours bon à prendre), c’est bien réalisé et joué correctement, bref, ça ne va pas loin mais ça se laisse regarder sans déplaisir et le titre a été traduit en français (ce qui devait plus être arrivé en SF depuis une bonne quinzaine d’années), alors si on a une carte illimitée, pourquoi pas ?