Machete kills

de Robert Rodriguez, 2013, **

Allons à l’essentiel : Machete kills n’est pas vraiment une suite de Machete ; c’est plutôt une parodie. Le soucis, c’est que Machete était lui-même largement une parodie (de films d’action, de westerns, de polars, de films d’immigration…). Or, la méta-parodie, c’est un genre super risqué. Rajouter des gags un peu bas de plafond dans un film d’action, ça passe bien ; rajouter des gags un peu bas de plafond dans une parodie où il y en a déjà un lot peut devenir lassant. Et c’est le travers dans lequel Robert est tombé : Machete kills n’a plus de scénario, plus de personnages, et est plutôt une suite de gags sans vrai fil conducteur.

La bonne nouvelle, c’est que Robert a toujours son petit talent de réalisateur, de créateur de clins d’œil et de dialoguiste ; du coup, Machete kills reste distrayant et parfois franchement marrant. Le seul truc, c’est que c’est plus vraiment un film.