Du plomb dans la tête

de Walter Hill, 2012, ***

Si ça représente l’évolution de la philosophie occidentale, on est mal barrés.

En revanche, si ça représente un polar bien bourrin et pas trop lourd pour se reposer tranquillement la tête, ben c’est pas si mal.

En somme, très con, mais efficacement distrayant.