Le dernier rempart

de Kim Jee-woon, 2013, ****

Des fédé­raux dépas­sés qui laissent échap­per un dan­ge­reux dingue, une orga­ni­sa­tion cri­mi­nelle aux moyens illi­mi­tés, et un shé­rif qui refuse de bou­ger. Voilà les ingré­dients d’un film sans doute très bête et bien ridi­cule, mais décom­plexé, ouver­te­ment paro­dique et très amu­sant.

Bien sûr, les pres­ta­tions d’acteurs sont sans his­toire (et bien sûr, Schwarzenegger joue tou­jours mieux un robot qu’un humain) ; évi­dem­ment, le scé­na­rio ne s’embarrasse ni de vrai­sem­blance, ni de phi­lo­so­phie ; bien enten­du, cer­taines scènes sont d’un ridi­cule ache­vé.

Mais. c’est. fun.

Et des fois, c’est sym­pa de voir un film en lais­sant son cer­veau à la mai­son — un truc que la presse ciné semble avoir du mal à com­prendre.