Touristes

navet de Ben Wheatley, 2012

Sur le papier, un délire dans la lignée de God bless America. Dans la pratique, un morne somnifère britannique sur un duo de crétins qui se mettent à en buter d’autres.