Piégée

de Steven Soderbergh, 2011, *

Monsieur Soderbergh, savez-vous pourquoi la plupart des thrillers sont rythmés ? C’est simple : c’est parce que c’est plus facile de faire un film au scénario correct avec un bon rythme que de pondre un scénario magique, profond et introspectif pour faire passer un montage lent.

Là, vu le rythme de votre œuvre, il vous fallait un scénario du niveau de Heat, et pas d’une petite série B.

Du coup, on dort super bien.