The dictator

de Larry Charles, 2012, ***

Il y a des fois des comédies parodiques dont les trois scènes marrantes sont dans la bande-annonce. Ce n’est pas le cas de The dictator, qui regorge d’idées farfelues et de répliques hilarantes.

Ça n’en fait pas pour autant un grand film : Baron Cohen n’est pas Chaplin, et The dictator n’a rien de la portée poétique de son illustre presque-homonyme des années 30. C’est plutôt une suite de gags souvent très grinçants, pleins d’un mauvais goût réjouissant, ridiculisant tout à la fois dictateurs, hypocrites politiques et donneurs de leçons alter-mondialistes. C’est souvent très lourd, parfois assez fin dans la lourdeur, indéniablement original, généralement drôle, mais pas « grand ».