Contagion

de Steven Soderbergh, 2011, ***

Pour ceux qui n’auraient pas sui­vi la grippe aviaire, la grippe por­cine et le SRAS, voi­ci donc un résu­mé.

Bien tour­né, bien joué, pas chiant, inté­res­sant même, pre­nant intel­li­gem­ment le pro­blème sous plu­sieurs angles — un père qui a per­du femme et fils et tente para­noïa­que­ment de pro­té­ger sa fille, des agents du centre de contrôle des mala­dies et de l’OMS, des tou­bibs qui déve­loppent un vac­cin, des vil­la­geois qui veulent ce vac­cin… —, Contagion n’a rien pour déplaire. Il lui manque juste un quelque chose qui nous ferait vrai­ment prendre sym­pa­thie pour ses per­son­nages, une étin­celle quel­conque qui en ferait autre chose qu’un résu­mé des actua­li­tés autour des pan­dé­mies de ces der­nières années.