Stone

de John Curran, 2010, *

La bonne nouvelle : Edward est ordinairement excellent, Milla est ponctuellement admirable et on n’avait plus vu Robert aussi à l’aise dans un vrai rôle dramatique depuis longtemps.

La mauvaise : la réalisation est passable, le montage vaguement mollasson et le scénario nullissime. Il tente plusieurs fois de décoller, mais retombe à chaque fois lourdement au sol en nous faisant bouffer une indigestion de Bible sans jamais avancer.