Les vacances de Ducobu

de Philippe de Chauveron, 2011, *

La blague potache, c’est mignon, mais faut la renou­ve­ler. C’est un peu le pro­blème du deuxième épi­sode des aven­tures de Ducobu : il reprend fidè­le­ment la struc­ture du pre­mier, avec une intro­duc­tion en humour lourd et une conclu­sion en aven­ture absurde. Faute de renou­ve­ler le film, le scé­na­riste a choi­si de le pous­ser plus loin, en appuyant lour­de­ment le côté absurde (le pours, l’animateur de plage, la rela­tion entre Latouche et Rateau, …) quitte à lais­ser au pas­sage ce qu’il res­tait de l’élégance désuète de la BD.

Ceci étant, faut pas être trop méchant : ça fonc­tionne encore assez bien, on sou­rit régu­liè­re­ment et quelques échanges sont réel­le­ment plai­sants.