Battleship

WTF de Peter Berg, 2012

Je vais être gen­til : je vais pas rap­pe­ler que qui­conque parle d’une bataille navale rem­por­tée par la force d’un cui­ras­sé¹ est à peu près aus­si cré­dible qu’un type qui pré­ten­drait trou­ver des obus « bons de guerre » dans un navire-musée.

Je vais donc me conten­ter de résu­mer : pas de scé­na­rio, vingt-trois cli­chés à la seconde, des bruits métal­liques satu­rés à tout bout de champ, des acteurs qui savent pas pour­quoi ils sont là², une musique écu­lée, un mon­tage épi­lep­tique, des scènes d’action illi­sibles, des scènes d’action ridi­cules, des scènes sen­ti­men­tales ridi­cules, et une bonne vieille morale bien réac qui crache à la gueule des bran­leurs³ et jus­ti­fie de tirer à vue sur tout ce qu’on ne connaît pas.

Bref, Michael Bay n’ayant pas de film pré­vu cette année, Peter Berg a déci­dé de squat­ter son fau­teuil.

¹ C’est pas pour rien que les cui­ras­sés ont été aban­don­nés depuis la Seconde guerre mon­diale, au pro­fit des porte-avions pour la pro­jec­tion et des des­troyers pour la puis­sance de feu : leur effet tac­tique a sur­tout été de mobi­li­ser la chasse enne­mie et la plu­part ont pas­sé une bonne part de leur vie au radoub, quand ils n’ont pas fini au fond — Bismarck, Tirpitz, Yamato, Musashi, Prince of Wales, Roma, Marat…

² Si vous aimez Neeson, revoyez Le ter­ri­toire des loups mais ne vous lais­sez pas aller à obser­ver cette bouse. Si vous aimez Rihanna, sachez qu’on la voit beau­coup moins que dans ses clips. Si vous aimez Taylor Kitsch, je peux rien pour vous.

³ N’oublions jamais que si Pascal n’avait pas été un gros glan­deur, per­sonne n’aurait inven­té la brouette.

Voir aussi :