Vampires

somnifère de Vincent Lannoo, 2010

Plongée dans la vie d’une famille de vampires belges, ce film est, comme pas mal de précédentes œuvres de la même nationalité sous mes yeux passées, bourré de bonnes idées, de dialogues parfois soignés et de situations drôlatiques. Le problème, c’est que si les Belges ont de l’humour et des dialoguistes, ils n’ont manifestement ni scénaristes, ni photographes, ni monteurs. Du coup, c’est un film plus que mou : liquide. Superfluide, même.