Ch@troom

de Hideo Nakata, 2010, *

Dans un « chat » genre IRC, cinq jeunes perturbés bavardent de choses et d’autres, de leurs connards de parents ou de leurs pétasses d’amies. Mais l’un d’entre eux, maniaque du suicide, prend le pas sur les autres.

C’est mou, c’est naïf et prévisible, bref, c’est pas terrible ; heureusement, c’est à peu près bien joué. Pour le reste, Frédéric Lefebvre devrait adorer — lui qui tellement remonté dans le « c’est la faute à Internet » ces temps-ci.