A serious man

de Joel et Ethan Coen, 2008, O

Et un qui font deux… Oui, ça fait deux ratés d’affilée pour les frangins Coen. Oui, je suis déçu, surtout que là, c’est carrément pire que Burn after reading. Rien à sauver de ce truc qui tourne en rond sans aller nulle part, histoire mollement pathétique d’un type mollement mou qui se fait mollement plaquer par sa femme, dont l’amant décède mollement, et qui s’en remet mollement à des rabbins pour essayer de trouver un sens à sa vie molle.

Heureusement, les frères Coen sont fans de Jefferson Airplane. Du coup, la BO rend le film tolérable. Mais de là y prendre du plaisir, y’a une marge.