A serious man

de Joel et Ethan Coen, 2008, O

Et un qui font deux… Oui, ça fait deux ratés d’affilée pour les fran­gins Coen. Oui, je suis déçu, sur­tout que là, c’est car­ré­ment pire que Burn after rea­ding. Rien à sau­ver de ce truc qui tourne en rond sans aller nulle part, his­toire mol­le­ment pathé­tique d’un type mol­le­ment mou qui se fait mol­le­ment pla­quer par sa femme, dont l’amant décède mol­le­ment, et qui s’en remet mol­le­ment à des rab­bins pour essayer de trou­ver un sens à sa vie molle.

Heureusement, les frères Coen sont fans de Jefferson Airplane. Du coup, la BO rend le film tolé­rable. Mais de là y prendre du plai­sir, y’a une marge.