Le petit Nicolas

de Laurent Tirard, 2009, ***

Adapter Goscinny, clas­si­que­ment illus­tré d’œuvres naïves plu­tôt superbes de Sempé, c’était pas gagné. Mais ça marche plu­tôt bien ; mal­gré quelques pas­sages trop cari­ca­tu­raux qui s’éloignent de la finesse (toute rela­tive) des livres, l’adaptation est plu­tôt cor­recte, ne repre­nant pas bête­ment les nou­velles du maître mais y appor­tant une touche par­ti­cu­lière tout en conser­vant une grande fidé­li­té à l’univers d’origine. Globalement, c’est donc réus­si.