Les derniers jours du monde

dau­basse des frères Larrieu, 2009

Imaginez un road-movie pié­ton, où il ne se passe rien, et dont le prin­ci­pal inté­rêt est de voir Mathieu Amalric, Sergi López et Omahyra Mota à poil. Vous ima­gi­nez bien ? Vous vous dites : « ça doit être nul mais au moins y’a une fille » ? Pas de bol : Miss Mota est la plus virile du trio.

(Y’a des jours où j’écris de véri­tables vache­ries y com­pris sur des acteurs que j’aime bien, mais c’est nor­mal quand je sors d’une daube pareille. Je regrette presque Nuit de chien.)