Lascars

d’Albert Pereira Lazaro et Emmanuel Klotz, 2009, ***

Vous avez vu la bande-annonce ? Vous avez vu le film. La triste vie de quatre lascars de banlieue, plantés par la loose et leurs grandes gueules à l’heure de partir en vacances. Plus caractériels que futés, hautement caricaturaux, il ne peut donc leur arriver que des tuiles : l’un, lâché par la cousine qui l’héberge, se retrouve dans une villa bourgeoise pour construire un sauna ; un autre, cherchant de la thune, se lance dans le trafic de stupéfiants en même temps que sa copine passe le concours de l’école de police ; les derniers, honteux de ne pas partir en vacances, sa réfugient dans un parc d’attractions tropicales pour avoir des photos à expédier à leurs amis…

La caricature est souvent un peu lourde, mais certaines situations sont indéniablement marrantes, les dialogues fonctionnent plutôt bien et le graphisme très « banlieue » passe plutôt bien. Au final, sans faire dans la légèreté, le film n’est pas désagréable et se laisse regarder.