17 ans encore

de Burr Steers, 2009, ***

Comédie amé­ri­caine stan­dard : musique à chier, scé­na­rio pré­vi­sible et vague­ment mora­li­sa­teur (ah oui, les filles, jamais cou­cher avant le mariage — mais curieu­se­ment, les gars peuvent, ce qui in fine revient à encou­ra­ger l’adultère fémi­nin, je me doute qu’il y a une fai­blesse dans mon rai­son­ne­ment mais je la trouve pas), bref, c’est pas par­ti pour cas­ser des barres.

Heureusement, les acteurs font très bien leur bou­lot et le dia­lo­guiste a par­ti­cu­liè­re­ment soi­gné sa par­tie. Du coup, ça passe quand même pas mal, et croyez-moi : ça fait du bien de se repo­ser le cer­veau de temps en temps.