Toute l’histoire de mes échecs sexuels

(non, c’est pas un billet auto­bio­gra­phique, bande de cré­tins, c’est un film)

de Chris Waitt, 2009, ***

Chris Waitt est un type bizarre. Vaguement fai­néant, inca­pable de se pous­ser à faire des choses aus­si com­pli­quées qu’un mini­mum de ménage ou sor­tir ache­ter un jean, il s’étonne d’une constante abso­lue de sa vie : toutes ses copines l’ont lar­gué comme une vieille chaus­sette après quelques semaines. Du coup, en tant que réa­li­sa­teur indé­pen­dant (sta­tut qui s’accomode bien de son incom­pa­ti­bi­li­té avec son réveil), il décide de mener l’enquête. Caméra au poing, le voi­là par­ti à la recherche de ses ex pour leur poser la ques­tion cru­ciale : « pour­quoi tu m’as pla­qué ?»

Après quelques portes cla­quées et refus obs­ti­nés de répondre, après que sa mère a joué le rôle de média­trice pour convaincre quelques anciennes petites amies de jouer le jeu, la ques­tion sera élar­gie. En gros, elle devient : « pour­quoi suis-je une merde ?»

Entre psy­cho­logue, sexo­logue, maî­tresse SM, test abu­sif de via­gra avec inter­pel­la­tion de pas­santes et arres­ta­tion, Waitt va ten­ter de démê­ler ses pro­blèmes. Et bien faire mar­rer le spec­ta­teur en pas­sant.

Le seul truc cer­tain, c’est que les Anglais ne sont pas près d’abandonner leur sacro-sainte folie bri­tan­nique. Du coup, aus­si barge que puissent paraître cer­tains pas­sages, ça fonc­tionne plu­tôt bien.