The hitman’s bodyguard¹

de Patrick Hughes, 2017, ****

Il y a des jours, dans la vie, où on n’a pas envie de se prendre la tête. Cependant, on n’a pas non plus envie de s’abrutir volontairement avec un Austin Powers ; du coup, on se met en quête d’une comédie bien ficelée, qui sait où elle va, portée par de bons acteurs et une réalisation efficace, éventuellement avec un peu de spectacle et juste ce qu’il faut de cabotinage. Oui, voilà, on cherche L’arme fatale, Le grand blond avec une chaussure noire, S.O.S. fantômes, The expendables ou RED, parfaitement.

Voici donc une histoire de garde du corps chargé de protéger un tueur à gages, le temps que celui-ci arrive à La Haye pour témoigner devant la Cour pénale internationale. Évidemment, ils ont un vieux contentieux, l’un ayant souvent protégé des cibles de l’autre — et l’autre ayant logiquement souvent tenté d’abattre les clients de l’un. Évidemment, ils ont plein de gens dangereux à leurs trousses et, évidemment, bons mots et mauvais coups s’enchaînent à un rythme effréné.

Et ben mon pote, nous voilà piétons ! – photo Metropolitan FilmExport

L’opposition entre Ryan Reynolds et Samuel L. Jackson fonctionne évidemment fort bien, surtout que le film renouvelle un peu le classique duo emmerdeur/emmerdé : ici, chacun casse les pieds de l’autre et endosse tour à tour les deux fonctions. Les seconds rôles apportent un vrai plus : Gary Oldman est à son habitude exactement sur le fil du « trop » (dans un personnage qu’il maîtrise il est vrai depuis longtemps), Salma Hayek dépoussière son image en jouant une quinquagénaire explosive, tandis qu’Élodie Yung et Joaquim de Almeida portent efficacement quoique sans flamboyance une intrigue secondaire au sein d’Interpol.

Tu n’écoutes pas Beethoven ? Je suis très désappointé. Et non je joue pas toujours le même rôle. – photo Metropolitan FilmExport

De bons acteurs servant un bon script, c’est la base. Côté technique, tout le monde fait son taf, le montage nerveux assure deux heures de spectacle sans langueur, même s’il est permis de regretter une réalisation sans éclat et des courses-poursuites relativement ordinaires.

Le résultat n’est pas un film bouleversant qui marquera les annales du cinéma, mais c’est une comédie d’action qui tourne parfaitement bien, joyeuse, rythmée et bien écrite, qui ne s’encombre pas de vraisemblance mais fait passer un très bon moment.

¹ Diffusé chez nous sous le titre « français » Hitman & bodyguard, qui pourrait plutôt laisser penser à un personnage menant une double carrière genre Ray Donovan ou Nicky Larson

Voir aussi :