American hustle¹

de David Russell, 2013, ****

David Russell aime sortir de l’ordinaire. Le résultat peut laisser dubitatif (Les rois du désert), partagé (Fighter) ou enthousiaste (Silver linings playbook), mais ses films ont toujours un quelque chose d’original.

Avec American hustle, c’est une vision loufoque d’un couple d’escrocs des années 70 qui est proposée. Mais ça ne s’arrête pas là : la quête délirante d’un flic qui, à chaque fois qu’il flaire un plus gros poisson, veut se jeter dessus au risque d’avoir les yeux plus gros que le ventre, la dépression d’une femme délaissée, la probité politique et ses limites, voire la nécessité de faire quelques concessions du côté de la morale pour attirer des budgets dans un but effectivement altruiste, voilà quelques-uns des thèmes entassés dans le film.

Comme d’habitude, la réalisation est un peu terne et le montage manque un peu de nerf, mais les acteurs sont « assez trop » pour bien passer un script un peu caricatural, la bande-son est excellente, l’ensemble est souvent drôle et parfois jouissif ; au fond, il y a presque du frères Coen (époque Fargo) là-dedans.

¹ Le Comité anti-traductions foireuses souhaiterait une explication de la distribution française : en quoi « American bluff » ferait-il un titre français plus adapté que l’original ?